Les arêtes de poisson, mystérieux souterrains, sur France Culture

Le 13 février 2018, l’émission La Fabrique de l’Histoire d’Emmanuel Laurentin consacrait son sujet aux arêtes de poisson lyonnaises, ce mystérieux réseau souterrain qu’on ne présente plus à Lyon.

En 52 minutes, ce documentaire de France Culture établit la synthèse des théories et recherches actuelles sur cet ensemble captivant.

Les principaux protagonistes ayant mené des recherches sont tour à tour interrogés par le journaliste Victor Macé de Lepinay. Ils livrent leur version des faits tout en questionnant les raisons d’être de ce monumental ouvrage enterré. Si le mystère garde en partie son secret, l’émission toute en nuances, souligne les rôles et les limites que peuvent jouer tour à tour les scientifiques, les chercheurs indépendants, les politiques, les administrations et les techniciens dans cette vaste aventure de recherche où tous s’approprient une partie de ces réseaux souterrains sans pour autant prétendre en détenir la clé.

Le podcast de ce documentaire très bien réalisé est disponible sur ce lien.

Avec :

  • Anne Pariente, directrice du Service archéologique de la ville de Lyon (SAVL)
  • Luc Françoise-dit-Miret, ingénieur d’études au service archéologique de la Direction régionale des affaires culturelles d’Auvergne Rhône Alpes
  • Emmanuel Bernot, archéologue, membre du Service archéologique de la ville de Lyon (SAVL)
  • Bruno Perez, responsable du service galeries au Grand Lyon
  • Djamila Fellague, maître de conférences en histoire de l’art et archéologie à l’Université Grenoble Alpes
  • Jean-Dominique Durand, historien, adjoint au maire de Lyon (jusqu’en 2020) chargé du patrimoine, de la mémoire et des anciens combattants
  • Patrice Faure, maître de conférences en histoire romaine à l’Université Jean Moulin Lyon 3
  • Georges Combes, réalisateur de « Les souterrains du temps »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.